Coupe du Monde 2019 – Chine: 14/06/19, course au but de 100 km

Il est des symboles, comme ça: la manche de 100 km. C’est fait, Linzhou peut cocher la case. Et bien pour demain, qu’importe la prévision de vent, je vote pour 120 km! Parce qu’hier, après 10 km de crête, 75 km de pampa ne m’ont pas suffi pour recoller au groupe de tête. Aujourd’hui, après 90 km de cavalcade endiablée, j’y suis parvenu! Encore que, heureusement que Michael se troue sinon j’allais encore prendre 10 minutes.

Push-toi de là

Vous l’aurez compris, la manche a débuté par une séance de push-push. En réalité, toute la manche s’est faite au push-push. Sauf qu’au début il fallait longer l’arête du déco. La bonne nouvelle, c’est que la ligne en plaine, à la limite de la végétation entre champs et forêt, fonctionne très bien à partir de douze heures zéro zéro. Et cela tombait pile sur l’heure du start, trop fort.

Pour la suite, cela a beau être la plus longue manche de la semaine, je manque d’inspiration. J’ai pris de bonnes lignes. Je me suis beaucoup appliqué dans les thermiques. Au début j’ai rattrapé pas mal de monde et quand je me suis retrouvé avec la fine équipe, Méryl, Sim, Rémi pour ne parler que des frouzes, je suis resté au chaud et nous avons très bien collaboré. C’est d’ailleurs drôle à voir, les Suisses ont bien collaboré de leur côté aussi.

Les bon pilotes sont tes amis (vieille rengaine toujours d’actualité)

Au final nous nous regroupons tous pour nous tirer la bourre entre copains. La visibilité réduite, de l’ordre de 5 km nous joue des tours. La pluie d’hier soir n’a pas été assez intense pour fixer toute cette poussière au sol. Je pensais donc Michaël échappé devant avec deux ou trois autres. Nous les apercevions au bout de chaque transition, devant ou au-dessus de nous. Et puis à 15/20 km du but, plus personne. Alors c’est peut-être entre nous que cela se joue? Le Orange Team est joueur et va se mettre ras par terre aux points temps, tout le monde ne rentre pas.

Avec ma camarade Méryl nous terminons dans les 10, elle me poudre en vitesse la coquine malgré mes chocolats et mon bouchon gastrique (lire les épisodes précédents). Je vais peut-être délooper demain, pour voir. Et Baptiste survole les débats, tranquillou. Il nous reste une dernière manche possible demain. Nous monterons au décollage à coup sûr. Réglez vos réveils sur 5 heures du matin pour nous suivre!

1 réflexion sur « Coupe du Monde 2019 – Chine: 14/06/19, course au but de 100 km »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.