Coupe du Monde 2019 – Chine: 12/06/19, manche stoppée

Je vais vous conter le dilemme du DE. La veille, la manche n’a pu être lancée à cause des conditions de vent rendant le décollage infréquentable. Ce déco qui ressemble à une belle pente est en réalité un décollage falaise. Donc voici le cas pratique: vous avez enfin compris que meteoblue est plus fiable que votre source locale et meteoblue annonce 10 km/h de plus de vent que la veille, même orientation. Que décidez-vous? Prenez vos crayons, vous avez une heure!

Les annales du DE

Votre heure est passée, voici le corrigé. Vous avez le choix entre 2 options. Plan A: vous activez tout le monde, vous avancez l’heure du briefing, vous éloignez le start de la montagne en le plaçant également plus au vent, vous ouvrez la fenêtre beaucoup plus tôt pour avoir le temps de faire décoller tout le monde. Ce qui se passera en l’air? Les pilotes n’auront qu’à gérer.

Plan B: vous attendez tranquillement au déco pour voir si la prévision se réalise, auquel cas vous ne mettez personne en l’air pour raison de sécurité. Et si la prévision ne se réalise pas (il arrive que la météo ne fasse pas de bonne prévision, si) vous lancez une manche pas trop longue en deuxième partie d’après-midi.

Notre DE est de type A

Nous voici donc partis matinalement pour une manche de 63 km assez dégagée du relief. Elle sera même carrément dégagée du relief vu que nous allons prendre plus de 2700 m pendant une interminable attente au start (sous l’effet de l’hypoxie Erwan a lu 3000 m sur son instrument…). Il y avait une bonne couche de daube à 2400 m qui m’a fait penser un instant à aller pratiquer une autre activité, au sol. Mais j’ai mis des distances avec mes camarades, continué à faire des ronds dans le ciel, rebondi 10 fois sur cette couche trafolée et pris mon start avec tout le monde.

Au bout de 45 km, j’entends mon traqueur vibrer et sonner dans le dossier de la sellette. Tiens donc, surprise, la manche serait-elle stoppée? Je venais juste de me refaire à 20 m/sol avec Simon M., une magnifique manœuvre de sauvetage au-dessus de cultures en terrasse, bien décontracté dans un flux bien haché. Je vais finir tranquillement ce vol que j’avais plutôt bien géré jusque là pour me rapprocher du but. Aux points temps la basse couche devient franchement plus fréquentable, je n’avance plus trop, voire plus du tout, il est temps de reposer les pieds au sol en sécurité. Ce que je fais sans me faire chaleur.

Ne rêvez pas, il est malheureusement interdit de se baigner dans cette belle cascade. Une info au passage et pour conclure: le vent est annoncé faiblissant demain!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.