Coupe du Monde 2017 – Equateur: préparation mentale

J’ai lancé une opération reconstruction pour cette phase de préparation mentale. Il a fallu une prise de conscience que je résumerai ainsi: vivre ses rêves pour ne pas vivre dans un rêve. Mes rêves sont mes projets, alors que le rêve est une illusion.

Coupe du Monde 2017 - Equateur: préparation mentale

Ce que j’ai eu à reconstruire en priorité cela a été ma confiance en moi. Et oui, je peux en manquer. Pas vous? La confiance en soi résulte de l’estime de soi. Mon premier travail a consisté en une analyse lucide, à me démarabouter et à redresser la tête fièrement. En relevant le regard vous retrouverez la ligne d’horizon, là où se situe votre avenir.

Finies les illusions, place à l’action!

Puis est venue la question du sens à donner à mes actes futurs. Elle est intéressante. Dans les moments de doute il m’a souvent été profitable de me questionner à ce sujet. Mais aujourd’hui cela ne me parle pas. Je ressens juste le besoin de suivre mes intuitions qui se révèlent si souvent vraies. Et cela va m’aider à croire en moi.

Donc je n’étais pas dans une phase de recherche de sens. Trop de choses en ce monde n’en ont pas, d’ailleurs. En revanche, j’ai découvert que cette question peut être reformulée ainsi: que faire de notre temps, du peu de temps qu’il nous est donné de vivre?

Première option: ne rien faire. De temps à autre cela ne fait pas de mal. Sur le long terme, ce n’est pas très productif. Seconde option, ne pas faire ce qui ne vous plaît pas. À moins d’assumer irresponsabilité et inconséquence, il s’avère nécessaire de répondre aux contraintes ou obligations que la vie impose, mais ce ne peut être un quotidien. Autre possibilité, l’évidence, faire ce qui vous plaît. Il faut alors savoir de quoi il s’agit puis vous donner les moyens de le rendre possible. Encore une autre voie, peut-être pas la dernière, faire ce qui fait plaisir aux autres. L’homme étant un animal social, c’est une voie intéressante à explorer, au risque de quelques difficultés. Je vous laisse développer les autres combinaisons.

Avec cette démarche ou toute autre qui vous conviendra, il devient alors possible de réaliser vos rêves, ce qui vous épanouit, qui vous éclate, vous stimule intellectuellement. Ce qui vous apporte sérénité et joie de vivre. Vous soulèverez un froid étouffoir, raviverez votre flamme, lèverez le voile pour voir les beautés du monde, sans béatitude.

Foin de citations, place à la raison!

Comme Rachel le disait à Bruce Wayne: « Deep down you may still be that same great kid you used to be. But it’s not who you are underneath, it’s what you do that defines you ». Elle n’a pas complètement tord, Rachel, mais elle n’a pas tout à fait raison non plus. Il me semble essentiel de ne pas être aveuglé par les apparences et de s’intéresser au contenu. Une autre Rachel demandait à Rick Deckard: « Is this testing whether I’m a replicant or a lesbian, Mr. Deckard? ». Puis lorsqu’elle aura pris conscience de sa vraie nature: « I am not in the business, I am the business ». Il n’est jamais facile de regarder au fond de soi.

Dernière variante, et ce n’est pas celle que je vois le moins souvent, Commandant dit à Soldat dans Les Pingouins: « Si on devait retenir quelque chose de cette sympathique aventure, c’est que l’aspect qu’on a ce n’est pas ce qui est important, c’est ce qu’on fait qui compte. » Armé de vos meilleures intentions, pas assez exprimées, encore moins réalisées, vous allez dans le mur. Bougez-vous!

Trêve de citations cinématographiques bien pourries. Surtout qu’avec du Batman et du Blade Runner je ne vais pas aller bien loin.

Coupe du Monde 2017 - Equateur: préparation mentale

Le moteur de la motivation

De quoi se nourrit notre motivation intrinsèque pour une tâche? Du plaisir que nous prenons en la réalisant me répondrez-vous. Certes. Sociologues et psychologues sont allés creuser ces aliments de la motivation. Ils ont chacun trouvé trois ingrédients qui doivent être simultanément présents.

Pour les sociologues du monde de l’entreprise, il faut aussi trois ingrédients pour que la sauce prenne:

  • Relations: vous évoluez dans un environnement agréable avec des échanges apaisés.
  • Sens: vous savez à quoi sert ce que vous faites.
  • Autonomie: vous développez vos initiatives sous un niveau de contrôle acceptable.

Pour les psys:

  • Compétence: vous éprouvez un sentiment de savoir-faire, et de bien faire, associé à l’envie de progresser.
  • Autonomie: vous êtes en capacité de réaliser par vous-même et pour vous-même cette tâche, en suivant votre libre-arbitre.
  • Affiliation: cela renvoie au vieux Maslow, la réalisation de la tâche doit développer vos relations aux autres et votre sentiment d’appartenance sociale, d’être en relation avec autrui, d’obtenir des retours positifs.

La compétence ne me pose pas de souci particulier. J’ai toujours des choses à apprendre. L’autonomie m’amène à faire mes choix et à ne pas suivre un programme imposé. Sélectionner mes destinations et mes épreuves en fonction de mes envies. Comme par exemple: snober la finale en Colomnbie! L’affiliation est un point difficile. Tout n’est pas rose dans notre milieu. Pour autant il regorge de belles personnes et d’endroits magnifiques.

Hum, une petite dernière pour la route!

Sur le conseil d’un maître de stage de fin d’études revu pour un déjeuner récemment, j’ai vite parcouru « La Société de Défiance ». Alors que j’approchais de la fin, je tombe là-dessus: « 71% de l’hétérogénéité des niveaux de satisfaction dans la vie sont expliqués par les différences de niveau de confiance mutuelle. » Le déficit de confiance collective, l’incapacité à avoir confiance en autrui, le pessimisme et le repli sur soi, sont un obstacle majeur pour que vous trouviez votre bonheur. Dont acte.

Une réflexion au sujet de « Coupe du Monde 2017 – Equateur: préparation mentale »

  1. Heeuuuu … je vais prendre le temps de relire tout ça bien calmement et de façon attentive, ça en vaut la peine.
    Là je pars à Montclar pour un CD de notre Club où la « confiance collective » avait été mise à rude épreuve et est encore à reconstruire comme les « échanges apaisés »

    A+

Les commentaires sont fermés.