Super Finale de la Coupe du Monde 2015 – Mexique: entrainement

Dimanche a été l’occasion de faire un petit break. Les conditions ne semblaient pas top du tout, je suis passé aux activités périphériques. Je me lance dans une idée folle: aller courir. Je ne vais pas vraiment profiter de l’altitude pour faire des globules rouges. Trop de pollution, trop de poussière. En revanche la balade m’a fait découvrir des baraques de barons, avec terrasses ou piscines sur pilotis, parking en bas pour le M63AMG et ascenseur pour accéder à la villa. J’ai aperçu une grille dingue digne d’un château-fort à pont-levis.

En parlant de grille, c’en est bien une que j’ai sauté après avoir posé dans un des derniers champs avant la ville ce lundi. Nous avons fait une manche d’entrainement et j’ai tenté la rentrée au but à 16 de finesse. Ça peut passer à 15. Après avoir posé dans ce champ j’ai marché une demi-heure le long d’un mur de 4 m de haut surmonté de rouleaux barbelés. Lorsque je suis enfin tombé sur un portail de seulement 3 m, je l’ai escaladé. A peine après avoir largué mon sac de parapente et être retombé sur mes pattes sans rien casser, un taxi passe et me ramène en ville à raison de 2€ pour 1 heure de route.

Je vous ai mis la photo de la grille de la propriété d’en face, avant de monter dans le taxi, elle est plus jolie que celle que j’ai sauté. A propos de photos, je ne pense pas trop en faire pendant la compétition. Je vais essayer d’utiliser en vol mes ressources disponibles pour le pilotage et la tactique, pas pour la communication. J’ai une drôle d’impression avant de rentrer dans le sujet, l’impression de ne pas y être. Le même genre de prophétie autoréalisatrice que cette sensation que ma voile rouge/jaune marche moins bien que la blanche/noire que j’avais avant. Un peu de conditionnement pré-vol va s’imposer.

Ce mardi était la journée officielle d’entrainement, celle qui permet à l’organisation de vérifier son organisation. Par exemple, sous un ciel bâché à 100% mais pas exempt de thermiques, nous avions instruction de poser à l’attero officiel sous le déco. J’aurais mieux fait d’essayer de rentrer en volant, ce qui était possible avec des plafonds étonnants à plus de 3000 m. Peut-être ce ciel voulait-il nous attirer à lui. Bref, après une petite heure à faire des ronds en l’air, je me pose là où on m’a dit pour patienter avec une soixantaine de camarades pendant 2 bonnes heures pour voir arriver 2 fourgonnettes 12 places. Ce genre de truc qui peut vous peser après quelques années d’usure à vous frotter au savoir-vivre de vos congénères. Bref, bref, tout cela se finit en général plutôt bien et sans dommage.

Ce soir cérémonie d’ouverture et demain, et bien demain de la pluie est annoncée! Bah, nous verrons bien et la première manche aura bien lieu, que ce soit demain ou plus tard. Focus maintenant!

1 réflexion sur « Super Finale de la Coupe du Monde 2015 – Mexique: entrainement »

Les commentaires sont fermés.