Coupe du Monde Serbie 2013: vendredi 16, course au but de 46km

Quelle drôle de manche aujourd’hui. Nous sommes montés au déco sur un 50/50 de pouvoir voler, ou pas. Le ciel est bâché, une nouvelle fois une dégradation est annoncée pour le début d’après-midi. Je prépare sagement ma voile alors que nombre d’autres restent dans leur sac. Le DE propose une première manche, assez semblable à la manche stoppée, puis, saisi d’une illumination subite, alors que je suis convaincu qu’il ne lit pas ce blog, il vire toutes les balises et nous propose un start de dégagement du relief puis une ligne droite vers le but. Bien!

Je mets un temps infini à m’extraire, un temps suffisamment long pour un instant de doute. Puis je me crois le roi du pétrole au start, jusqu’à ce que j’aperçoive au loin une flotille massive de parapentes qui émergent de l’atmosphère laiteuse, au plafond et déjà loin devant. Ce sera donc une manche en sprint pour rattraper, rattraper et rattraper encore. Quand je recolle enfin au groupe de tête, à une douzaine de kilomètres du but, je m’empresse de tirer le frein à main pour ne pas continuer sur ma lancée, traverser la grappe et planter une fléchette derrière. Je monte et je contrôle!

Le but est sur un plateau, il faut se hisser au-dessus sans se casser le bord d’attaque dans les gorges environnantes et à ce jeu-là je m’en sors plutôt bien, avance, monte, avance, monte et glisse vers le but pour boucler second sur la ligne. Vu la pauvreté des leading bonus que j’ai engrangés au cours de cette manche je prends seulement la 9ème place de la manche. D’ailleurs je ne comprends rien aux leading bonus: sur la 1ère manche je fais 50km seul 10 minutes devant tout le monde et score seulement 10 points de plus que mes poursuivants. Et ici, sur une manche de moins de 50km je perds 10 points sur le premier et Honorin en marque même 50 de plus que moi. C’est bien trop compliqué tous ces points, il faut un scoring au temps!

Demain, dernière manche possible pour cette compétition. Je l’aborde en seconde position au général, ex-æquo avec Charles. En général d’ailleurs, lorsque vous êtes à égalité avec Charles, vous êtes bien placés. C’est mon cas ce soir. Que j’ai une opportunité de pouvoir améliorer d’une place demain!

1 réflexion sur « Coupe du Monde Serbie 2013: vendredi 16, course au but de 46km »

  1. suspens dans l’attente de ton résumé de cette derniere journée…
    tu es au top et c’est très positif de te lire si serein.

Les commentaires sont fermés.