Championnat de France: entraînement original

En famille pour me ressourcer quelques jours du côté d’Aiguebelette, j’ai trouvé l’entraînement idéal pour le championnat: une B à Lans-en-Vercors organisée par Pat Belle assisté de JC et du club local. Prévue pour durer 5 jours, je n’y ai participé que jeudi et vendredi en ouvreur open, ce qui m’a permis de faire quelques heures de plus sous ma machine et d’éprouver des tactiques un peu plus offensives qu’à mon habitude sur deux parcours intéressants.

Pif et paf

La première manche est coupé en deux phases, avec deux régimes de vols distincts, chacune leur thermique et un point dur entre les deux. Je prends le start dans la première seconde presque au plafond, je boucle 15m à l’intérieur du rayon de 200m au but. A part quelques tours superflus, pas grand chose à optimiser.

La seconde manche est un temps mini dans des conditions globalement plus établies et régulières. entre B1 et B2 j’essaye d’entraîner mon président Michel qui monte en température jusqu’à réduire trop étroitement son champ de pensée. Matière intéressante pour le débriefing et la recherche de solutions de progrès. Je boucle en compagnie de JC qui se baladait, me demandant au début qui pouvait bien m’avoir repris du terrain, finissant par faire quelques photos en sa compagnie.

Je ne connaissais pas ce secteur de vol. J’y ai découvert de superbes paysages et un terrain de jeu propice au vol libre. J’ai bien aimé cette expérience rafraichissante, bonne pour la confiance.

Expérience

A propos d’expérience, j’ajoute deux mots que j’ai omis de placer lors du débriefing collectif de la première manche.

Tout d’abord nous avons un copain qui a tapé la planète lors de la première manche. Je n’ai pas vu le sketch, je ne sais pas à quelle altitude il s’est produit. Mais d’une manière générale j’aimerais que chacun garde la conscience de l’aspect souple et fragile de son aile. A cet égard j’ai été agréablement surpris de ne pas voir trop de guns en B. Et j’insiste également pour que chacun soit formé et applique une procédure pour l’usage de son secours. J’ai eu deux fois à l’ouvrir à 40m/sol, et il m’a certainement sauvé dans les 2 cas. Le secours est une solution qu’il faut savoir utiliser.

Autre remarque plus gaie, j’aurais aimé dire aux compétiteurs qui se sont inscrits pour une épreuve longue qu’il est intéressant pour eux de l’aborder en tant que compétition complète et non comme une suite de manches qui pourraient individuellement rentrer dans leur classement B. La répétition des manches sur plusieurs jours accélère la progression, permet de corriger ses erreurs, nécessite de gérer son usure physique et mentale. C’est aussi l’antichambre des compétitions nationales et internationales en format hebdomadaire pour ceux qui souhaitent poursuivre le progression.

J’ai découvert hier que la première manche du Championnat de France aura lieu seulement lundi, si dame météo le veut bien. Je file demain matin sur place pour 2 jours de reconnaissance.

1 réflexion sur « Championnat de France: entraînement original »

  1. C’est toujours un plaisir de te lire même… si je ne comprends pas tout!!! Bon séjour dans le Faucigny et dans le Chablais, bonne compétition, et bonjour à toute la famille de ma part et de celle de ma tribu!
    bises…

Les commentaires sont fermés.