Championnat de France 2009: mardi, manche 2, ça va mieux

Grosse course au but de 85km aujourd’hui: un zig-zag devant le déco du 700, Col d’Aspin, un sommet de l’autre côté de Bagnères de Luchon, le Lac d’Espingo et retour à Génos. Une épreuve de force dans des conditions assez toniques, très peu de cums et des plafonds dans les 3100m me concernant. Je suis dans le groupe de tête jusqu’au col d’Aspin, célèbre pour les cyclistes, et désormais mémorable pour les parapentistes. Car c’est là que c’est joué le résultat de la manche.

Suivez la flèche

Après la balise, un bon groupe revient vers l’Arbizon. Un autre groupe dont je fais partie patiente dans un petit thermique vers le col. C’est alors qu’une escadrille se forme: Simon, Erwan, Benoît, Jérémie. Le mot d’ordre est décidé dans le thermique: feu gaz vers la vallée du Louron. Du coup l’autre groupe hésite, se sépare et Jean-Jean, Didier et un gros paquet d’autres pilotes viennent nous rejoindre dans ce qui sera le plan galère du jour. Une bonne demie-heure de survie dans les arbres et le vent pour récupérer la crête avec sa confluence et son +4 jusqu’à 3000m. Pendant ce temps un petit groupe reste sur l’option sécurité: le virage parabolique par Saint-Lary.

Du coup ils nous passeront dessus, le temps que nous comptions tous les arbres de la forêt de la Vallée du Louron.

L’autoroute du soleil

La suite est touristique: j’assure les plafonds, je profite du paysage. Le raccrochage de la station de Bagnères est un peu long. C’est même juste avant, à la balise, que le groupe de tête m’échappe et je ne parviendrai pas à le raccrocher, la balise du lac puis la rentrée au but sont des formalités. Bon on se fait bien démâter par endroits, d’ailleurs en enroulant dans la tabasse avec un planeur c’est pas tranquille, mais ça rentre facile.

J’oubliais: j’ai eu droit à ma cravate demi-aile par le centre, côté droit, dans un bon thermique sous le vent, 200m/sol environ, thermique à +6 au moins. Et bien les SIV au-dessus d’un lac, c’est pas comme dans la vraie vie. Parce que dans la vraie vie, dans un gros thermique pourri, empêcher la voile de partir en rotation, puis décrocher et embrayer la marche arrière, ben c’est pas simple tous les jours. Et puis tenir la marche arrière, reconstruire la voile, ben ça faut même plus y penser. Alors j’ai été gratifié d’une magnifique abattée, sans cascade d’incident, ouf! Avec les félicitations du jury: XtoF et Damien.

Pas mal de motifs de satisfaction aujourd’hui. Ça pourrait me donner encore plus de regrets pour hier, mais c’est du passé. J’ai fait un beau vol hier, une autre beau vol aujourd’hui, je dois rentrer dans les 10 ou 12, ça va mieux!

3 réflexions au sujet de « Championnat de France 2009: mardi, manche 2, ça va mieux »

  1. tiens donc la fameuse marche arrière !!! on en avait pas parlé aux saisies d’ailleurs !! éhéhéh
    bon vol a toi

  2. Bravo,

    Et merci pour ces superbes images (et le récit aussi bien sûr).

    @ demain, je pense pouvoir voler avec vous (enfin dans le même secteur au moins 🙂

    ++

  3. bien les récits max … ça donne envie d’y être !!! enfin sauf pour la cravatte … bon courage, bons vols . bonjour à tout le monde et bises aux normands !!

Les commentaires sont fermés.