Performance

J’ai suivi la recommandation de Julien et me suis plongé dans la lecture et l’analyse d’une intervention de François Bigrel sur « La Performance Humaine ». Les premiers mots qui me sont venus à l’esprit sont accomplissement, puis réalisation. Ces deux mots ont une double signification, la première dans le passé -ce que j’ai fait-, l’autre dans le présent ou le proche futur -ce que je fais. C’est avec ces deux angles que l’auteur présente la performance: d’une part une idéalisation, de l’autre part une exécution (pas de double sens ici!). Pour vous éviter une lecture parfois fastidieuse, ou au contraire pour vous donner envie de cette lecture, je vous livre ma compréhension de ce texte.

Concepts

L’idéalisation est bien pratique pour nos esprits cartésiens: elle permet de décomposer en tâches élémentaires un problème complexe. Et chacune de ces tâches élémentaires peut faire l’objet d’un travail utile de préparation. Ces unités sont également les références communément acceptées comme étant les déterminants obligés pour atteindre le haut niveau. Exemples: ne jamais partir seul en plaine, toujours suivre Urban, mieux vaut être haut que bas, voler à la vitesse indiquée par le MacCready, en gros formater tout le monde sur le modèle idéal du meilleur du moment. Ou encore ce que j’avançais la semaine dernière: terminer 20ème à chaque manche d’une PWC permet de terminer à 60% (et même 80% en 2008) dans les 10 premiers de la compète.

Ces concepts sont à connaître, à exploiter même, mais ne sont pas la vérité car ils ne sont pas réels, et ils brident les talents personnels. Terminer exactement 20ème de chaque manche est impossible, et à la fin, soit je suis dans les 10 soit je n’y suis pas, à 100%. Sont-ils une performance en eux-mêmes, ça peut se discuter, mais pour l’auteur la réponse est négative.

Vérité

L’exécution de la performance est la seule vérité. Pour reprendre certaines expressions: « la vérité du terrain » pour les footeux, « la vérité du chronomètre » pour les athlètes, « le moment de vérité » dans bien des situations. Et le seul niveau de mesure pour la performance, c’est le résultat de la compétition. Pour convenablement réaliser cette performance, il faut faire face à des tonnes d’imprévus, car chaque manche est différente, chaque jour est différent, la vie est unique, et elle se joue dans l’instant. Donc la créativité individuelle pour surmonter la difficulté, la prise de décision en situation d’incertitude et de stress, voila ce qui fera la différence et donc la vraie performance. Nous devons être des artistes créateurs, de notre vie et de ses solutions, et c’est cet état d’esprit qui nous rend heureux dans la compétition.

Comme philosophie de la compétition ou de la vie, tout ça me va bien!

Poussières

Sinon, ma performance du week-end, c’est le trophée de distance du club le Thermique Francilien. On se le repasse d’année en année avec Olivier et Patrice, pour 2009 il va trôner dans mon salon.

Performance

Et ma contre-performance du week-end, c’est la carence de candidat pour me remplacer au poste de Président du CDVL des Yvelines. J’ai bien mâché le boulot pour mettre les projets en place depuis 3 ans, si quelqu’un est intéressé, merci de vous identifier rapidement, je vous offre la cotisation à mon club!

1 réflexion sur « Performance »

Les commentaires sont fermés.