British & Dutch Open 2008: mercredi, manche 3 (4 en fait si on compte la manche pas lancée de dimanche)

Les organisateurs nous lancent sur une manche de 67km, avec un nord-ouest faiblissant au décollage. Le parcours est assez simple: un aller/retour au col d’Allos, vers le nord. Leur optimisme leur fait ouvrir la fenêtre de décollage assez tôt à 12h00 pour un start à 12h45, alors que l’inversion n’a pas encore pêté. Ce sera donc de nouveau l’anarchie dans la grappe, chacun se croyant plus fort que son voisin, et ben chacun tourne quand l’envie lui prend.

Après l’expérience intéressante de la veille, ma stratégie du jour est de rester avec Bruce pour la manche. Nous partons en tête, et heureusement que je reste avec le bonhomme parce que j’avais complètement oublié la B1 à Lambruisse. Elle ne servait pas à grand chose cette balise, sinon pour le cylindre de start, et étant focalisé sur le trajet vers le col d’Allos, je l’avais complètement occultée. C’est mon Flytec qui m’a réveillé par son turlutu de passage de balise!

Pour la suite, nous faisons la même analyse: le vent est trop nord, le Cheval Blanc ne semble pas être une option, nous nous jetons dans un col sous le vent. Ca descend, normal, sans trop brasser. Bruce s’arrête sur le premier mamelon de l’autre côté, je ne sens rien alors je continue pour m’appuyer sur le second. A partir de là, c’est très, très rock’n’roll. Les 500m de la basse couche sont particulièrement agités. Par moment je ne suis plus vraiment en mesure de contrôler la voile, alors je la laisse faire, et elle sait faire. D’ailleurs pas une fois je ne la prends sur la courge. A un moment je pense prendre le micro pour annoncer 2 ou 3, mais j’assume mon choix, d’autres sont hauts, alors je reste coi. D’autant plus qu’à la radio, d’autres se chargent d’annoncer 2 ou 3, plus un secours, plus un pilote dans les arbres.

Je finis par sortir et même rejoindre le groupe de tête. Un bon quart d’heure s’est écoulé depuis la séance de trampoline, je suis au plafond, et le DE annonce l’arrêt de la manche. J’imagine que c’était au tour des poursuivants de se faire secouer, et qu’ils n’ont pas du tout apprécié. Nous rentrons donc en volant. Et si j’ai bien compris, le règlement anglais stipule qu’un pilote doit être au but pour qu’une manche stoppée soit validée. Je reste donc 4ème de la compétition, le team Azincourt Revenge est 2nd.

1 réflexion sur « British & Dutch Open 2008: mercredi, manche 3 (4 en fait si on compte la manche pas lancée de dimanche) »

  1. Yop,

    Ah ben je m’en doutai en voyant Jessop rentrer direct à l’atérro sur google earth 😀

    C’est fabuleux ce truc, encore merci victor 😉

    ++

Les commentaires sont fermés.