Championnat d’Espagne 2008: jeudi, manche 3

La journée commence par un superbe aller-retour de 170km. En navette. L’organisation pense que le vent est trop fort en altitude (sans que personne ne soit monté au déco), et décide de nous emmener à 85km d’Arcones, vers San Sebastian de Gormaz. Tout le monde se cherche un peu, personne au rendez-vous de la plaza mayor, et un peu par hasard nous voyons des navettes filer vers la sortie du patelin. Xiliu nous renseigne finalement, il faut suivre le cortège vers Atauta, pour un petit site de plaine. Arrivés là, une bordure de plateau, des cailloux et des herbes folles, pas de vent, quelques cycles, impossible de décoller. Message de l’organisateur: retour à Arcones!

Nous hésitons fortement à aller faire des courses à Soria qui n’est plus qu’à 60km de voiture. Histoire de ne pas se manger les corones, nous retournons avec tout le monde au PC course, et je dois attendre la deuxième rotation pour monter. Arrivés en haut, le vent est fort, rafaleux, légèrement travers gauche. Mon pessimisme poursuit son chemin, j’attends l’annulation. Le DE nous propose une manche de 47km en plaine, en temps mini, avec un dégagement immédiat du relief et du déco. La discussion qui s’ensuit entre les pilotes et le DE et le comité de sécurité sur le rayon de sortie du déco ou le rayon d’entrée de la 1ère balise nous fait perdre encore une demi-heure. La fenêtre ouvre à 17h30.

Vendetta!

Avec les Français nous décidons de partir vite pour profiter des conditions en plaine et de l’aspect fréquentable du décollage. Les jours précédents nous ont montré que les thermiques s’éteignaient après 18h30, et le vent ne demande qu’à se renforcer. C’est donc avec Stéphane, Erwan et Nico que nous partons les premiers. Nous sommes accompagnés de Xevi Bonnet (6 fois champion d’Espagne), Ivan Colas, Rafael Saladini (recordman du monde de distance libre) et quelques autres bons. Les conditions sont difficiles, dès le start (à 20km de la B1, 8km après le déco), nous sommes bas, à enrouler des queues de cerises, à chercher les vautours et tous les points de déclenchement possible.

Erwan fait semblant d’enrouler pour que nous le rejoignons, comme ça il se sent moins seul. Plus loin Nico me fera rigoler en mettant le cap sur 2 vautours qui s’enfuient à son approche, non pas parce qu’ils ont peur mais parce que le thermique est trop faible! Les 2 Booms vertes des Espagnols nous narguent d’en haut et ne prennent aucune initiative. Nico déballaste, je prends quelques gouttes, et ils me dit "on va les décrocher ces deux sangsues!". En m’appliquant sur les hauts de thermiques, les centres de bulles et les placements, je finis par leur passer dessus, et à partir de là je ne lâche rien. Nous arrivons à mieux sortir d’un thermique à 15km du but avec une des Booms vertes, j’ai un peu plus de 100m de mieux sur lui, 10.2 de finesse pour le goal, le thermique se termine, feu gaz, gestion du glide. Je passe la ligne avec 300m, le premier, la Boom finit trop court.

Nous sommes 5 au but, avec Nico, Rafael, Xevi, je pense être le plus rapide, félicitations entre pilotes, vendetta! La question qui va se poser est la validation de la manche. Il était annoncé 20 pilotes à 25km pour valider la manche. Normalement chaque pilote qui passe la distance mini apporte 50 points à la valeur de la manche. Pas sûr que les 20 soient atteints. J’espère donc que la manche sera validée, même à moins de 1000, et cela devrait me permettre de mettre une valise à pas mal de monde, me rapprochant ainsi des 5 premières places. Que bueno!

Promis, j’arrête de râler quand l’organisation n’annule pas et fait tout ce qu’elle peut pour nous faire voler!

1 réflexion sur « Championnat d’Espagne 2008: jeudi, manche 3 »

  1. Bravo 😉

    Je trouve un peu dommage de se polluer avec les problèmes d’organisation. A part quand la sécurité est en jeu (conditions fortes), le reste ne devrait pas se discuter pendant la manche (rayon de start, manière de la valider entrant ou sortant, etc…). Après pourquoi pas, cela ferait progresser les DE et organisation pour les prochains évènements, pendant l’épreuve tout les participants jouent avec les mêmes règles de toutes manières.

    Encore une situation en schémas fort qui marche 🙂

    ++ 😉

Les commentaires sont fermés.