Coupe du Monde Suisse 2008: conclusion

Première conclusion, brute de décoffrage: pour un parisien, 18ème d’une Coupe du Monde en Suisse, c’est pas mal. Mon premier objectif de la compétition était de produire du résultat, sans m’enflammer au sol et en vol. Mon objectif global de la saison est de produire du résultat régulièrement, en limitant les trous. En tous points, cette semaine en Suisse est une réussite.

J’avais précisé avant la compétition un ensemble de critères personnels et mesurables pour chaque manche:

  • Finir dans les 30 premiers de la manche => Je termine 25ème et 29ème, 100% dans l’objectif.
  • Finir à moins de 5 minutes du premier de la manche => Je termine à 9 minutes et 3 minutes, 50% de l’objectif.
  • Finir parmi les trois premiers Français de la manche => Je termine 4ème et 5ème, un peu court mais régulier.
  • Ramener des bonnes manches pour les A =>Je marque 803 et 887, disons 50% de l’objectif.

Je m’étais mis aussi un objectif personnel en début de saison: rentrer dans un Top 30 sur 1 PWC. C’est donc fait, je vais remonter le curseur à Top 15 pour l’avenir. A noter également que ma 18ème place me donne un E pour le circuit PWCA de l’année prochaine. C’est toujours ça de pris, ça peut être une deuxième lettre. Le motif de satisfaction c’est de prendre une lettre directement sur une Coupe du Monde.

Le plus important de tout, c’est grace à la manière que je suis parvenu à accrocher ces résultats. Mes tactiques de course étaient basées sur l’altitude et le cheminement, par opposition à la position et la vitesse. Elles étaient adaptées à la configuration des manches, preuve que mes analyses ont été justes.

Je repars de Suisse avec pas mal de devoirs à faire, beaucoup de matière à intégrer, suite au pistes données par le coach et les riches échanges avec les pilotes de l’équipe de France. Sur les deux manches je suis avec Maurer au départ du plané final. Les deux fois, ce magicien disparaît de mon périmètre visuel pour gagner la compétition. J’ai l’intention à l’avenir d’augmenter ma vitesse sur le plané final sans mettre en danger ma rentrée au but. Il est vraisemblable que je conserve des marges sur la ligne, les réduire sera un thème de travail pour plus tard.

La suite du programme en juin est chargée: pré-Coupe du Monde et A de la Vallée de la Blanche, Coupe du Monde en Espagne puis pré-Coupe du Monde et B (!) de Millau. Il me faudra sortir un C de ces compétitions, mais surtout continuer à progresser en appliquant mes principes de course.

2 réflexions au sujet de « Coupe du Monde Suisse 2008: conclusion »

  1. J’ai pris ton blog PWC suisse un peu sur le tard, mais c’est top,j’ai l’impression d’y être. Bon, à vrai dire j’aurai préféré y être vraiment, m’enfin…
    Bien joué Max, pour un parisien…
    A+
    Olivier

  2. Merci Olivier. Je viens de glisser à la 19ème place. Un pilote n’avait pas déchargé son GPS, certainement, mais cela ne change pas grand chose.

Les commentaires sont fermés.