Coupe du Monde France 2013: samedi 29, course au but de 101km

Une journée de dingue aujourd’hui. Une des manches les plus belles et les plus folles qu’il m’a été donné de courir. Plus de 100 bornes dans les Pyrénées avec des options et des cums de partout, sans oublier la brise et le vent. La totale. Une expérience rare, intense, pleine de plaisir, de combat aussi, et d’une pointe d’amertume pour les 2, non, 3 bêtises que j’ai pu faire. Mais bon, 3 bêtises sur 5h35 de vol, ce n’est pas tant, et une huitième place sur cette manche extraterrestre, ce n’est pas mal finalement.

Mon début de vol se fait sans souci, comme d’habitude. B1 à Saint-Lary facile. Je suis même un peu devant. Je ne raccroche toujours pas au bon endroit en traversant Val Louron pour attaquer la confluence des faces Sud vers Luchon mais je suis toujours dans le premier groupe. Traversée de la vallée de Luchon pour retrouver mon Tchernobyl de la 3ème manche. Deux pilotes s’emmêlent juste en-dessous de moi, le secours n’a pas le temps de se déployer, tout le monde aux arbres, pas de bobo, ouf. Arrive la 1ère erreur: j’essaye de remonter au vent en longeant le rayon de balise, j’ai l’impression d’être sous le cycle pris par Ulrich et Laurie, je vais me balader 4km a/r pour faire cette balise, pas malin!

Ensuite j’essaye de les rattraper en retraversant la vallée. Le long du relief j’atteins mes limites en techniques de pilotage dans le baston et me jette sous Super-Bagnères. Je rejoins Julien, Pepe et quelques autres sans savoir s’ils ont déjà fait la balise. Deuxième erreur, je glandouille des plombes en attendant de voir ce qu’ils font avant de craquer et me jeter sur l’arête suivante. Et là je tombe des nues, tout le monde me suit, 5 ou 10 minutes de perdues pour rien. Bon ce n’est pas le tout, il faut retourner à Saint-Lary, il doit rester dans les 60 bornes avant de boucler, pfiou!

Je reste à droite sur la ligne entre le déco de Val Louron et Saint-Lary, histoire de garder ouverte l’option du retour par la Ratière. Mais personne ne met le clignotant à droite, dommage, c’était l’option gagnante. Je reste avec tout le monde, direction le peigne et le retour par le col. Hop, Peyragudes, le Val Daube, un coup d’œil au Lac d’Oô, la balise en surfant le nuage, et 3ème erreur, ceux qui sont restés sous le nuage en collant au relief sortent mieux que moi, sur le coup je n’ai rien compris. Ce seront les 100m qu’il me manquera pour sauter la crête et rentrer directement au but. Je suis obligé d’enquiller avec Honorin et Pierre le détour par la route du col, à toc à 1m/sol, plus de 70km/h au GPS, magnifique! Quelques pilotes nous font la nique en parvenant à sauter au-dessus des câbles, l’histoire d’une minute et 5 ou 6 places, pas grave!

Bref, une manche énorme, un final époustouflant!

1 réflexion sur « Coupe du Monde France 2013: samedi 29, course au but de 101km »

  1. Et bien, 18 eme me semble une place plus qu’honorable. Félicitations !!!
    Et surtout si j’ai bien compris vous avez fait de belles manches et vous vous êtes fait bien plaisir. Très bonne continuation Maxime, et merci pour les récits et photos.

Les commentaires sont fermés.