Pré-PWC Coeur de Savoie: 2 fois 8 font 7

Le club des Pieds Tendres nous a proposé un cocktail « all-in »: 3 jours de compétition Elite pour la Coupe de France, déclarée comme FAI2 et promue comme pré-PWC en vue d’organiser une étape de la Coupe du Monde 2014. Autant dire que nous avons bien été reçus et qu’ils sont sur la bonne ligne.

Ma stratégie pour cette compétition fut fort simple:

  1. Terminer chaque manche dans les 10 pour finir dans les 10 au général.
  2. Pour cela limiter les prises d’initiatives et rester collé au paquet de tête.

Et c’est alors qu’on constate que deux places de 8ème font une place de 7ème.

Samedi: course au but dans les 60km

  • THE manche standard de Montlambert: La Thuile / Tamié / Pic de l’Huile / Chamoux. En gros les faces est de l’Arclusaz, la traversée de la combe de Savoie puis la misère pour finir.
  • Un start stratosphérique, 45 minutes d’attente tranquille au plafond avec Laurie, Olivier et Yves pendant que des niveaux 3 sont annoncés là-bas en bas. Il faut dire que, chut, j’ai appris à voler à Montlambert, ne le dites pas à ceux qui croient encore que je suis un plaineux. Tellement facile au start que mon niveau d’activation est un poil trop bas pour rentrer à la bonne température dans la manche.
  • Néanmoins ou grâce à ce start, je raccroche le sommet de l’Arclusaz. Et pourtant je ne trouverai aucun thermique dans l’ombre qui couvre la face jusqu’au col de Tamié, à l’aller comme au retour. Au passage un monstre thermodynamique nous remonte sous la dent de Cons.
  • Dans la transition de l’Arclusaz vers le Pic de l’Huile, après 1 ou 2km je suis 300m derrière et 100m sous le petit groupe de Charles. Je ne sens plus trop la transition directe, surtout en étant parti à 1700m, du coup je mets le clignotant à gauche sur Champ-Laurent avec une arrière-pensée du type « je vais tous les niquer ». On sait comment ça finit ce discours interne du petit diable: 20 minutes dans la tronche à l’arrivée. Et encore, je suis à l’arrivée avec le sourire, car la même option apparemment « safe » pose des pilotes comme Julien ou Luc.

Dimanche: ça rince, pas de manche

  • 3 heures pour parvenir à scorer la manche de la veille avec FS pour une histoire de balise de fin de section vitesse différente de la balise de but, ce que Cargol ne sait pas gérer.
  • 1 heure 30 de vol d’entrainement avec Charles et quelques jeunes buses en perdition dignes d’un stage perf 1.

Lundi: course au but dans les 80km

  • Un parcours innovant et très intéressant, avec l’anticipation de deux coups de tampon possibles pour agrémenter la course: Jarsy, Coise, Charvet, Valpelouse, Grand Arc, Chamoux.
  • Cela n’a d’ailleurs pas manqué. Après un nouveau start aux petits oignons je quitte la grappe au Pelat pour arrondir vers le Charvet sur la route de Coise. Cela ne me porte pas trop préjudice, j’arrive 3ème au raccrochage sous le Charvet mais les conditions sont éteintes. Je regarde tout le monde par en-dessous, m’impatiente à vouloir faire la balise trop tôt, puis me raisonne et centre longuement et patiemment les petits noyaux.
  • Du coup je termine par un gros plafond avec Stef Drouin. Un magnifique cumulus trône au milieu de la vallée, feu gaz pour une transition directe sur la Rochette! C’est au tour de mes petits camarades d’essayer de lire le numéro sous ma voile haut perchée.
  • Le reste est une formalité, le poulie/poulie à peine contrarié par quelques turbulences. Au Grand Arc nous assurons trop avec Charles et Olivier à 1,5km du rayon, bilan 3km dans du positif, une balise claquée à l’extrême limite du nuage et 700m de gaz sur la ligne. Mais c’était bon!

Au bilan deux 8èmes places me donnent une 7ème place au général. J’avais pris trop cher en temps sur la première manche pour espérer beaucoup mieux. Peu importe, je suis méga-satisfait de mon week-end en Cœur de Savoie.

Les résultats.

Et vous noterez quelques évolutions du blog: je me suis acheté un morceau de nuage pour mon hébergement chez Gandi, installé un moteur de blog dotclear, ajouté une bardée de widgets et autres plugins, téléchargé des thèmes à gogo sur lesquels je me tâte et enfin connecté le tout sur les réseaux sociaux, ce billet étant mon premier essai de publication automatique. Si cela marche après 2 soirées passées dessus, youpi!

1 réflexion sur « Pré-PWC Coeur de Savoie: 2 fois 8 font 7 »

Les commentaires sont fermés.