Week-end en Auvergne, 1ère partie

Après une expérience réussie l’année dernière de week-end touristico-gastronomico-sportif dans les Vosges, j’ai tenté l’aventure et ma chance au pays des Volcans le week-end dernier. Excellente idée, car j’ai passé un bon moment avec plein de gens agréables. D’ailleurs après la très amicale rencontre avec quelques lecteurs (Jacques, Nicola, Vincent, François et les autres…) j’ai ressenti une légère pression pour écrire quelques mots sur ces deux jours et manches en Auvergne.

Samedi, temps mini de 60km cap au sud. Au décollage l’alimentation est en ouest et tourne doucement au nord-ouest, conformément aux prévisions. Puis, en sortie sud-ouest de thermique sur le Puy de Dôme, c’est la dégueulante. Y aurait-il de l’est quelque part? Je reviens au nuage refaire mon start et partir plus proprement du plafond.

La première moitié du parcours est facile, avec un ciel matérialisé et un enchainement de puys. Puis survient un changement radical de terrain et de ciel: c’est bien plus plat et c’est le grand bleu, avec quelques rares barbulles. L’heure du choix est venue: à l’est, au vent, mais les cums me paraissent vraiment loin de la ligne, en plus il faut se mettre le nez au vent pendant un bon moment – à l’ouest, quelques pentes orientées est, pas mal de matérialisation. Ce sera donc à droite, la demi-douzaine de pilotes dans mes environs proches faisant le même choix.

Quelques kilomètres plus loin nous ne sommes plus très nombreux. Philippe m’abandonne dans mon 0,2m/s , il ira poser tant pis pour lui! Ensuite il nous reste 25km à craber dans le bleu, je surveille les barbules et recherche les combes orientées en nord-est.

Jacques me dépose dans le thermique et rejoint Nicolas. Bas dans la plaine, ils trouvent un thermique qui les décale énormément, le retour sur la ligne de vol les posera. Deux cisaillements vers 1100m et 1400m perturbent les thermiques, une fois au-dessus cela monte fort et bien. Je soigne donc mes plafonds pour rester en l’air sans me laisser dériver. A 12 de finesse du but au plafond, j’essaye de flotter, ça plombe, finesse sol entre 5 et 6, nouveau thermique, finesse 9 du but au plafond, ça plombe, prochain thermique finesse 7,5, ça plombe. Finalement je pars à 6 de finesse et ça rentre bien, avec 500m de marge. Il fallait d’ailleurs bien tout ça: je réalise que la balise qui fait office de but est au-delà de la ville, un champ coincé entre 3 entrepôts, 2 lignes HT, avec le survol du seuil de piste de l’aérodrome de Brioude en prime! Heureusement que nous n’avons pas eu à rentrer taquet en faisant la course en radada.

Je suis le seul à boucler, cela ne m’était jamais arrivé. C’est aussi la première manche que je gagne cette année. Les terrains inconnus me vont bien! Le repas du samedi soir est excellent et convivial, avec juste ce qu’il faut de jambon cru et de truffade pour exploser mon PTV!

Pendant ce temps-là, j’espère que tout se passe bien pour mes camarades de club du Thermique Francilien qui organisent la B-STOF à Laragne.

Demain, prochain billet, la 2ème partie: un dimanche au Puy.

2 réflexions au sujet de « Week-end en Auvergne, 1ère partie »

  1. Salut Maxime,
    Loin de moi l’idée de te mettre la pression, juste le plaisir de lire ton ressenti et ton analyse, que je partage totalement sur cette 1ère manche. J’ai beaucoup apprécié de voler avec toi les ¾ du vol, de voir tes choix et ton cheminement un peu différents des miens par moment, et de constater que mon matériel n’est pas trop dépassé. Lorsque l’on s’est séparé, je te surveillais régulièrement du coin de l’œil, et je te trouvais de plus en plus mal, franchement je te voyais mort. Je me demande encore comment t’as pu faire pour continuer à avancer en étant aussi bas, et à retrouver un thermique exploitable pour nous passer au dessus de la tête 20 mn plus tard. Là je dis CHAPEAU, la classe. Merci t’avoir pris du temps pour ce petit billet.

  2. Salut Max !
    Cela a été un réel plaisir de te rencontrer et de "voler avec une légende" 😉

    Merci encore pour tes écrits que je continue a suivre avec intérêt.

    Nicola

Les commentaires sont fermés.