Coupe du Monde Brésil 2013: conclusion

« C’est de l’espoir que nait la déception ». Connaissez-vous cet adage? Imaginez le PSG tirer le Barça en quarts de la Ligue des Champions. Peu de place est laissée à l’espoir, reste alors la possibilité d’un beau spectacle, de fortes émotions, d’un grand souvenir, mais de déception, point. Je ne suis pas déçu de mon voyage au Brésil: je voulais vérifier mon niveau personnel en tant que pilote. Je reviens en ayant produit mon deuxième meilleur résultat en PWC, une 7ème place synonyme de montée sur l’estrade des 10 meilleurs pilotes, de qualification pour la Super Finale 2013, de lettre pour les Coupes du Monde de l’année prochaine. Mais surtout je reviens avec la confirmation que je ne m’étais pas trompé sur mes sensations de l’année dernière que je n’avais pas réussi à concrétiser alors en résultat tangible.

Certes le niveau de cette compétition n’a pas été le meilleur qu’on ait connu en Coupe du Monde. Cependant tous les pilotes présents ont mérité leur place et ont défendu chèrement leurs chances. Nous sommes restés toute la semaine à la marge sud d’une énorme dépression amazonienne ou d’un zone de converge intertropicale déboussolée qui nous a causé quelques difficultés avec la météo. Malgré cela nous avons couru 5 manches, pas faciles, avec des petits points à grapiller, une belle ambiance, une seule journée non volée. Peu de compétitions depuis 1 an ou 2 peuvent se targuer d’un tel succès.

La dernière manche me laisse une impression d’inachevé. Je me suis lancé dedans avec la franche conviction que je pouvais améliorer mon classement général. Lorsque, à mi-parcours, le groupe de tête a éclaté en diverses options individuelles ou groupées, aucune ne m’a convaincu. J’ai alors identifié et atteint la limite de ma tactique de course: dominer et contrôler. Je peux appliquer cette attitude, je peux en tirer profit, tant que le groupe suit une trajectoire à laquelle j’adhère ou ne me refuse pas. Mais lorsque je ne comprends pas ces décisions d’autrui je reprends mon vol personnel. Et c’est bien ce que j’ai fait sur chacune des manches et qui m’apporte ce bon résultat, tant par manche qu’au général et peu importe cette dernière manche.

Rendez-vous au Championnat de France début juin.

Merci à vous pour tous les messages de soutien et d’encouragement!

Une réflexion au sujet de « Coupe du Monde Brésil 2013: conclusion »

Les commentaires sont fermés.