Coupe du Monde 2018 – Australie: introduction

Avez-vous bien lu le titre? L’Australie! Je pars découvrir un nouveau pays. Que dis-je, un pays? Un continent! Alors, oui, forcément, comme d’habitude, voire pire que d’habitude, je n’en verrai qu’un petit bout de ce pays. Mais pour l’occasion je m’offre tout de même 3 semaines de congés. C’est la première fois de ma vie que je fais cela. Ou alors depuis longtemps, bien longtemps, dans une lointaine galaxie. Et maintenant que je vais le faire, je me dis que j’ai été bien con de ne pas le faire plus tôt. Mieux vaut tard que jamais!

Trois semaines c’est peut-être exagéré, deux seraient pas mal dans pas mal de cas. Forcément cela ne tombe pas très bien pour le boulot, mais comment pourrait-il en être autrement? Et bien il faudra s’en accommoder, en plus j’ai eu de bonnes nouvelles juste avant de partir et je n’ai pas de doute que tout va très bien se passer. Le plus dur sera de ne pas serrer mon fiston dans mes bras pendant tout ce temps.

Coupe du Monde 2018 - Australie: introduction

Franchir le pas

Il faut bien partir aussi longtemps pour amortir les 24 heures de voyage et les 10 heures de décal(c)age horaire. Sans parler du prix du billet, pour lequel je me suis bien fait avoir par Etihad en ayant acheté mon billet sur le site Air France. Ne faites pas cela pour des vols opérés par d’autres, au pire achetez en direct. Je vais me prendre une douille avec les kg excédentaires, impossible d’acheter un bagage supplémentaire. Pour vous dire, j’en hésite à passer en Business à ce tarif… Si vous souhaitez vous figurer ce voyage, imaginez prendre un vol Paris/Rio: arrivés au Brésil ne descendez pas de l’avion, repartez dans l’autre sens. Voilà ce qui m’attend. J’ai bien chargé la Kindle et attend de voir quels seront mes voisins de transhumance.

Revival

En créant ce billet j’ai ouvert la catégorie « Saison 2018 ». La 13ème de ce blog, ce qui aurait pu nous porter malheur, mais heureusement la 15ème de ma carrière. C’est fou tout de même. Heureusement pour cette année qu’une destination comme l’Australie est venue s’inscrire dans le champ des possibles.

Coupe du Monde 2018 - Australie: introduction

Coupe du Monde 2018 - Australie: introduction

Sur place je retrouve Marie-Jo et Etienne pour un trip camping-car de luxe sur la Great Ocean Road et la Great Alpine Road. Ça va être grand! Et chaud, dans les 35° attendus. Le froid et la neige parisiens d’aujourd’hui seront vite oubliés. En plus il vont me former, c’est un stage grandeur nature de préparation pour mon futur camion.

Pendant la compétition je vais reformer une chambrée avec Honorin. Cela nous avait plutôt réussi en Équateur, alors j’achète de suite la même ambiance et le même résultat pour nous deux. Enfin, s’il préfère le chocolat auquel il a goûté en Colombie et qu’il ne l’a pas trouvé trop amer, je suis d’accord pour échanger nos lits et nos places! Et promis, je ne tousse plus!

Si je ne vous donne pas de nouvelles d’ici là, nous nous retrouverons dans 2 semaines pour les choses sérieuses (enfin, pas tant, quand même) et sur le site de l’organisation. See you then!

2 réflexions au sujet de « Coupe du Monde 2018 – Australie: introduction »

  1. Maxime peux tu nous expliquer la différence entre championnat du monde , coupe du monde et super finale ? C’est un peu flou toit ça ! Et bon vol et bons vols au pays des kangourous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *