Super Finale de la Coupe du Monde 2016 – Brésil: 28/01/17, course au but de 91 km

Et de dix manches, bim! Cela n’était encore jamais arrivé dans une super finale de courir les 10 manches possibles. Quoique je me suis bien posé quelques questions… notamment au déco, avec une double orientation Nord ou Sud, fraichement ventilé par un bon vent d’Est! Puis en l’air, dans des thermiques qui ne savaient plus s’ils étaient de droite ou de gauche, quoique de nos jours, cela ne fait plus trop de différence. J’ai tout de même regardé la date sur ma montre pour savoir dans quel sens tourner car tout le monde partait en chandelle dans les pétards sans que je sache de quel côté me gaffer.

La manche est ambitieuse. C’est bien pour une dernière manche, cela rend le résultat encore plus beau. Nous avons entre 15 et 20 km/h de vent. Pourtant le parcours est un circuit en forme de 8, logistique de jour de remise des prix oblige. Forcément, il va falloir composer avec le vent. Heureusement l’activité thermique est plutôt bonne. Enfin, jusqu’à la mi-parcours. Nous revenons vers le décollage puis traversons le Rio Doce pour tenter d’apercevoir la prochaine balise, là-bas, à 15 km, sous les stratus et pas loin du rideau de pluie.

Nous passons en mode survie. Allons jusqu’à cette balise. Voyons une tâche de soleil revenir. Vite, tout le monde dessus! Je pensais que tout le monde avait posé, mais non, il sort des parapentes de partout! Nous reconstituons une grappe d’une cinquantaine d’ailes qui reprend un peu de son entrain. Jusqu’à toucher le bon thermique qui nous sort enfin. Je mets certainement un peu trop de temps à me décider à partir pour rentrer au but. Surtout qu’après avoir claqué la balise nous venons retraverser ce thermique. J’intègre un 6,5 m/s sans faire un virage et en gardant mon premier barreau, un beau gâchis! Le meilleur thermique de la quinzaine, même pas enroulé, inutile!

Je rentre au cul du gros groupe avec mes deux minutes réglementaires sur les longs glides. Mais ce n’est pas grave, tout le monde a pris une rouste: Max a bouclé depuis déjà 15 minutes au terme de son échappée!

Voilà, c’était la dernière manche de cette belle et longue compétition. Je suis content de bien finir et de la finir, cette compétition. Je vais profiter du voyage de retour, bus et avion, pour poser quelques mots de conclusion. Merci de votre soutien tout au long de ce beau voyage!

2 réflexions au sujet de « Super Finale de la Coupe du Monde 2016 – Brésil: 28/01/17, course au but de 91 km »

  1. T’as bien volé, merci pour tes commentaires, toujours un plaisir de te lire.

    La dernière manche je peux te dire que j’en ai jamais vécu une comme ça depuis un moment.
    Là on va voir les experts, tu nous excuses….

    La bise à Laurie aussi comme Steph, Félicitation et merci à elle, bon retour à vous et bon repos, bon on a fini les -12°C vous pouvez rentrer au pays.
    @+ sous les cumulus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *