Un parisien à Chamonix

Vous n’êtes pas au courant? Il paraît qu’un parisien a gagné la A de Chamonix ce week-end!

Après l’atmosphère dramatique de la fin de séjour en Espagne suivie de l’ambiance pesante de la pré-coupe régionale du monde de Millau, j’ai ressenti le besoin d’aller me ressourcer dans les belles et grandes montagnes de la haute vallée de l’Arve. Et j’ai bien fait, car je me suis fait plaisir et pour mon premier podium sur une compétition A, je suis monté sur la plus haute marche, devant Willy et VanVan. Et à Cham, les marches sont hautes! Sur la photo, vu sa troisième place, il apparait d’ailleurs clairement que VanVan porte des talonnettes.

Samedi, une belle et grande manche de vol libre

Les conditions sont installées, beaucoup de cheminement à faire, je décide d’appliquer ce que j’ai appris de Simon: j’avance le plus possible et rapidement, je n’enroule qu’aux points clés lorsque cela devient réellement nécessaire, juste ce qu’il faut. La technique est payante, ce ne sera pas dans toutes les manches que je poserai Max et Toma alors que nous sommes en tête dans le raccrochage sous le chalet de Merlet. Isolé devant, je m’endors en soaring dans la remontée sous les Grands Montets, ce qui permet à VanVan et XtoF de me rattraper. VanVan fait une bourde de son poids au tremplin des Houches et je repasse XtoF pour trouver un bon thermique à la Jonction. Si bon que je contemple à chaque tour le Mont-Blanc visible au soleil dans une trouée entre les nuages, et laisse XtoF me filer entre les pattes et trouver à l’intermédiaire de l’Aiguille du Midi le thermique qui lui permet de boucler 30 secondes devant moi. Juste énorme comme manche et comme plaisir.

Dimanche, de vraies conditions montagnardes

Conditions sensiblement différentes le lendemain: décollage turbulent, attente au start à 3100m au-dessus du Brévent dans une aérologie tonique, suivie d’un grand contraste avec la stabilité de Varan où 1 heure pleine me sera nécessaire pour m’extraire. Enfin, pour m’extraire à moitié, car quand les premiers partent à plus de 3000 pour les Aravis, je craque et transite à 2400 pour raccrocher sous Quatre-Têtes. Je reste plus ou moins au contact, puis rattrape les premiers entre le Prarion et la Mer de Glace. Dans la dernière branche pour aller chercher la balise de redressement avant le but, la masse d’air s’affaisse le long des faces Ouest du massif du Mont-Blanc. J’ai un peu senti le coup venir au tremplin des Houches et pris la tête pour aller chercher un dernier thermique, mais rien n’y fait. Tout notre groupe de tête se retrouve posé, comme le reste de la compétition un peu plus loin derrière, et la manche est stoppée. Une heure après l’orage éclate dans la vallée. Le boss, Yves, gagne la manche en distance devant Franck et Willy, je suis 4ème, fatigué et heureux.

Un grand merci aux organisateurs du club des Gratte-Ciel, à David, au panorama (ici et ), à l’équipe de ligue Paris Ile-de-France, à tous les compétiteurs. Un grand bravo à XtoF pour la 1ère manche. Ce week-end m’a fait chaud au cœur et m’a reposé l’esprit, ça fait du bien.

9 réflexions au sujet de « Un parisien à Chamonix »

  1. Bravo Maxime 😉

    ça aurait été dommage de ne pas avoir accès à ce récit 😉

    ++

    P.S. ça volait super à Millau dimanche (sans manche), mais l’organisation en tous points remarquable nous a monté au déco et proposé un parcours et une gestion sécu. Merci à eux 😉

  2. Est il possible que tu mettes en ligne tes 2 traces GPS comme tu avais pris la bonne habitude de le faire? :o)

    Merci
    Sylvain

  3. A la question "Pourquoi pas de commentaires sur Millau?", comment dire, hum… "Pour rester positif", c’est pas mal comme réponse. "Pour oublier", aussi, c’est pas mal. Un blanc pour faire du vide, en somme. J’ai apprécié l’organisation locale, le gîte de Jürgen, la traversée du Causse noir le mercredi, le thermique qui repart de 50m/sol à 2000m le jeudi… Le reste est personnel, et je suis allé l’évacuer à Chamonix. J’y ai testé le "lâcher-prise", et ça marche du feu de dieu.

  4. Salut Stéphane,

    T’inquiète, le week-end prochain je ne pourrai pas participer au report de la Vallée de la Thur. Vous allez pouvoir vous expliquer entre Vosgiens et Alsaciens.

    Par contre, on va peut-être se voir en Bulgarie, histoire de progresser ensemble, pour ta première Coupe du Monde je crois?

    A+

    Maxime

  5. Salut Maxime,

    ok, pour le lâcher prise…
    En fait ne pourrais-tu pas lâcher prise sur les prochaines compet aussi, cela nous permettrai de scorer un peu plus honorablement… (c’est pour rire évidemment!) mais bon tu fais ch… quand même à nous mettre un valise régulièrement, pour ne pas dire à chaque fois maintenant !!!!
    meuhnooon, je voulais dire…. continu comme ça, si tu le fais on peut aussi se bouger le … et monter notre niveau également.
    Enfin tu nous montres la voie, tous comme les récents résultats de l’équipe de France au championnat d’Europe.
    Tout comme Yann l’a fait l’année passée… à méditer!!
    à bientôt?
    stef

  6. salut Maxime,

    "T’inquiète, le week-end prochain je ne pourrai pas participer au report de la Vallée de la Thur. Vous allez pouvoir vous expliquer entre Vosgiens et Alsaciens."

    Moi non plus, je serai en Italie au Czech open avec Alain, Jacques et … on verra.
    Je souhaitais surtout féliciter Sabine Munck qui à remporté la dernière compet régionale, donc désormais il faudra s’expliquer avec les Vosgiennes également !!
    j’essaierai de te suivre …à distance… et jeter un coup d’oeil sur le Spain open

    "Par contre, on va peut-être se voir en Bulgarie, histoire de progresser ensemble, pour ta première Coupe du Monde je crois?"
    Yes, une première pwc! j’essaierai de te suivre… tout court !!!
    A+ stef

Les commentaires sont fermés.