Coupe du Monde 2017 – France: 24/05/17, course au but de 109 km

4ème jour, 4ème manche. 109 km en une dizaine de balises dans la vallée pour rester à l’abri du N. Procession traditionnelle de l’Arclusaz. Orginalité: le soaring à l’intérieur du cirque. En profitant du moment je perds les premiers et enchaine sur la ligne la plus pourrie de la journée. La galère m’épargne le démâtage en évitant le Colombier. Hors cycle à Champ-Laurent juste derrière les premiers, nouvelle valise. Pour le dernier aller-retour je zappe Chamoux à l’aller, il ne fallait pas, j’y passe au retour, il ne fallait pas non plus. Dans les 30 au but. GoPro oubliée dans le sac, photos avec le Smartphone, désolé.

Lire la suite

Coupe du Monde 2017 – France: 23/05/17, course au but de 96 km

96 km dans des conditions surfumantes. Le voile n’a vraiment pas gêné la convection. Tout bien jusqu’au Saisies. Sous le Mirantin je ne comprends rien. Fatigué par l’attente au start? Même pas. Un trou d’espace-temps plutôt. Mes camarades de vol font dans le top 20, je prends 15 minutes dans les dents mais je sauve les meubles.

Lire la suite

Coupe du Monde 2017 – France: 22/05/17, course au but de 73 km

Manche savoyarde: 73 km. Pétards et confluences au menu. A la carte: flux de S, voile et clé dans les freins. Extraction longue et pénible de Montlambert. Tranquille pour le reste, trajectoires originales sur Plainpalais et le col de Leschaux. Avec 2 kg de plus je flappe moins, même pas de fermeture au Trélod. Au but dans les 20. En l’air la tête va bien.

Lire la suite

Coupe du Monde 2017 – France

Coupe du Monde en France, à la maison, la semaine prochaine! Je vais participer à une des deux PWC de mon programme pour cette saison. L’autre sera en Novembre, en Equateur, un nouveau pays que j’ai hâte de découvrir. Et oui, avec mon statut de Sportif de Haut Niveau en reconversion pour cette année, j’allège mon planning et me prépare à de nouveaux projets, pas encore bien définis, pour l’année prochaine avec une autre manière d’employer mon temps sur cette planète. Notre temps de vie, c’est le contraire de l’entropie de ce qui nous entoure.

Lire la suite