Coupe du Monde Brésil 2008: conclusion

Avec cette 10ème place je sors mon meilleur résultat en Coupe du Monde. Ce coup-ci j’ai bien commencé la compète et dû ensuite gérer le résultat, à l’inverse des dernières. Je l’ai obtenu dans une compétition bien difficile. Malgré 4 manches de suite non bouclées (bon la première c’est un arrêt) et mes plus mauvais résultats par manche de l’année, et bien le travail et la confiance ont payé. Au cours de ces 7 manches en conditions marginales, la régularité a été difficile à assurer:

  • je tire mon épingle du jeu sur les 2 premières manches
  • je limite les dégâts sur les 2 suivantes
  • j’assure un peu trop la suivante sur le début et la fin
  • puis je plante l’avant-dernière sans regretter mes choix
  • avant de clore la semaine par une magnifique course

Lire la suite

Coupe du Monde Brésil 2008: samedi, 7ème manche

Et oui: 7 jours, 7 manches! Pas mal comme rendement. Et pour finir, on l’a eu ou pas cette belle manche? Et cette brise de sud, est-elle encore rentrée pour tout éteindre? Réponses: oui et non. Magnifique course au but de 55km, première partie au relief, je suis devant avec en ligne de mire Simon, les frères Valic et André. André va beaucoup tirer le groupe vers l’avant et remporter une victoire méritée dans un léger flux de nord-est. Comme quoi tout peut arriver dans ce pays, se deús quiser.

Lire la suite

Coupe du Monde Brésil 2008: vendredi, manche 6

Un seul pilote au but aujourd’hui: Jean-Marc Caron from France! Parce que le task setting comitee n’a toujours pas compris que la plaine est pourrie en ce moment par ici. Donc cela a été une fois de plus l’hécatombe. En plus le résultat de la veille n’était pas disponible avant le décollage, je pensais avoir rétrogradé au classement, et j’étais plutôt d’humeur joueuse aujourd’hui. C’est donc parti pour une course au but de 59km.

Lire la suite

Coupe du Monde Brésil 2008: jeudi, manche 5

Originalité du jour: clock-start de 45km avec un départ toutes les 5 minutes, dès que le plafond a bien voulu dépasser le niveau du décollage, sous un ciel uniformément gris. La motivation n’est pas très grande, le doute règne, la chaleur et l’humidité sont pesantes. Pourtant les premiers qui ont le moral pour décoller tiennent, alors tout le monde se jette dans sa sellette.

Lire la suite

Coupe du Monde Brésil 2008: mercredi, manche 4

Nous n’avons pas fait un beau circuit de 65km dans le bocal en suradiabatique. Et je n’ai toujours pas vu de ligne d’arrivée au Brésil. Il y avait 5km/h de vent de nord de plus que les jours précédents à l’ouverture de fenêtre, ce qui faisait que pour une fois le déco était correctement alimenté, et l’organisation ou le comité de pilotes a préféré faire plus court et loin du relief. Dommage.

Lire la suite