Pré-Européens Autriche 2009: conclusion

Je repars d’Autriche pas satisfait, ni du résultat, ni de la manière. J’ai manqué d’implication, je me suis laissé polluer par des petites contrariétés, détails banals aux conséquences accentuées par l’exposition au froid et à l’altitude. Ces contrariétés personnelles n’ont par contre pas entâché les bonnes conditions de vie en communauté dans notre groupe, et c’est là qu’était pour moi le test principal de ce voyage.

Lire la suite

Pré-Européens Autriche 2009: dimanche, pas de manche

La compétition est terminée! Pas de manche aujourd’hui, ciel couvert, bruine… la remise des prix aura lieu à 10 heures ce matin. Nous allons pouvoir rentrer au pays un peu plus tôt que prévu, c’est pas de refus! Demain, éventuellement ce soir, dernier billet avec les conclusions de la semaine. Ca ira vite, il est presque rédigé depuis le début de la semaine, et c’est vite vu!

Maison!

Pré-Européens Autriche 2009: samedi, manche 4, toujours windy

L’organisation nous propose d’abord une course au but de 66km, pour décaler deux fois la fenêtre de décollage, puis transformer la manche en temps mini. Les observations nous donnent un vent d’ouest fort en altitude, donc il nous est recommandé de ne pas trop monter (! – ça fait combien en pieds « trop haut »?), et la couche du sol à 2000 semble assez franchement stable.

Lire la suite

Pré-Européens Autriche 2009: vendredi, too windy

La météo a bien voulu respecter la prévision: petites averses et bonnes bourrasques sont au rendez-vous, la manche est annulée dès le petit-déjeuner. Pour demain samedi , la prévision annonce pas mal de vent. Et qui sait à quelle sauce nous serons mangés dimanche?

C’est l’occasion de faire un peu de ménage, de lecture, de débriefing, de courses, de cuisine, d’écriture, de réflexion… et peut-être un footing après le passage du prochain cunimb.

Pré-Européens Autriche 2009: jeudi, manche 3, speedy

Ce matin, petit-déjeuner en terrasse, au soleil, à 7 heures du matin, avec les croissants dégotés par Jean-Ba. La fatigue de la veille ne nous a pas autorisé un sommeil jusqu’à l’heure du réveil-matin. J’ai encore le bout de l’index et du majeur gauches insensibilisés, suite au froid de la veille. Un voile d’altitude vient doucement s’installer. Ce sera le couvercle que nous garderons toute la journée au-dessus de la tête. Du sud est annoncé, nous retournons sur le site de la journée d’entrainement, qui marquait également la limite des points temps hier: Bischling.

Lire la suite