Coupe du Monde Argentine 2007: manche 2 (jour 5)

Enfin nous avons volé! Après la pluie diluvienne de la soirée et de la nuit, nous sommes étonnés du grand bleu ce matin. Sur le déco les conditions paraissent très stables, avec tout de même des cums isolés et sous le niveau du déco. Le DE lance tardivement à mon goût une manche de 66km.

Alors tout de suite un premier bilan: je vais prendre une grosse raclée. Mon objectif chiffré de rentrer dans les 30 sur la compète vient de voler en éclats. Je vais me réorienter d’autant plus sur le qualitatif pour la suite, et pour le quantitatif je vais essayer de sortir une ou deux grosses manches. Ne me suivez pas, ça va pusher sévère!

Lire la suite

Coupe du Monde Argentine 2007: jour 4

Pas de manche aujourd’hui. La journée avait assez bien commencé, et le ciel n’a fait que se détériorer. A 14h30 le DE annonce l’annulation et le vent passe plein cul au déco. Spectacle des pilotes Advance, à l’exception notable de Maurer, qui gonflent face à la montagne sur un surplomb et se jettent en virage dans la combe, limite, limite. Impossible donc de décoller pour un pilote sensé, et descente dans la benne d’un pick-up, avec un peu de pluie sur la fin pour couronner le tout.

Lire la suite

Coupe du Monde Argentine 2007: manche 1 (jour 3)

Grand concours de finesse aujourd’hui, format Ebaudiaz au Championnat de France cette année. Comme souvent la manche est lancée un peu tard, en temps mini, la couverture nuageuse passe de 80 à 100%, le premier groupe doit faire 12 bornes et le second dont je suis une dizaine. Pas mal, je me suis promené de bubulle en bubulle avec le gratin, cela fait un entraînement de plus. Comme aucun pilote n’a passé la distance de validation, la manche vaut zéro. Nous avons donc tous zéro. La compétition pourra commencer de nouveau demain, et la prévision météo sur la semaine est de mieux en mieux. Tant mieux.

Lire la suite

Coupe du Monde Argentine 2007: Entrainement et reconnaissance (jour 2)

Et bien rien ne nous sera donné. Pas facile le coin. Nous avons pu voler aujourd’hui, et la reconnaissance a été intéressante.

D’abord la journée semble bien commencer. Puis de 9 heures jusqu’à midi le plafond n’a pas arrêté de descendre. Du coup les départs des navettes sont repoussés d’heure en heure. Pour passer le temps nous faisons un petit foot entre Frouzes, et Droin-Droin m’a fait l’honneur d’un souvenir sanguinolant sur le tibia. Enfin, personne ne s’est rien cassé, c’est déjà ça.

Lire la suite