Coupe du Monde 2018 – Australie: 20/02/18, manche de 89 km

La journée n’a pas très bien commencé. Un mail de Jack nous demande s’il est normal de ne pas avoir de leading points dans les résultats. Ben non, ce n’est pas normal. Nous comprenons vite qu’il s’agit d’une décision visant à compenser le problème rencontré par la trentaine de pilotes qui n’ont pu prendre le start à temps dans la première manche, en plus de leur donner une priorité au décollage aujourd’hui. Peut-être que la manche n’était pas juste, et encore nous pourrions en discuter. Mais je ne connais pas de sport dans lequel on change la formule de scoring une fois que la manche est courue. Même un sport débile comme le football, avec tous les moyens technologiques, médias et financiers dont ils disposent, ne valide pas un but une fois la partie terminée. Parfois les poteaux sont carrés. Une autre fois le petit meilleur joueur du monde marque un but de la main et non de la tête. Le résultat n’est pas changé pour autant.

Coupe du Monde 2018 - Australie: 20/02/18, manche de 89 km

Sportivité

Dans cette première manche, aucun pilote n’a décollé après le briefing, avant que la fenêtre de décollage ne soit officiellement ouverte, alors que c’était possible. Aucun pilote ayant des nœuds dans ses suspentes n’a été écarté pour laisser décoller un de ses camarades. Aucun pilote ayant raté deux ou trois gonflages n’est reparti en fin de queue. Pas un pilote ne s’est vu imposer une ou deux minutes de délai pour décoller par vent nul. Et donc un escadron n’a pu décoller à temps. Pour arriver au final à la solution qui ne rend personne heureux, retirer les leading points en affichant les résultats l’après-midi d’une journée annulée. Comme ça personne ne peut contester.

Coupe du Monde 2018 - Australie: 20/02/18, manche de 89 km

Je me suis fait avoir un certain nombre de fois comme ces pilotes. Je me suis aussi fait avoir en Espagne et en Italie lorsque des organisateurs ont modifié les paramètres GAP après la course pour placer un des leurs sur le podium. La solution? Améliorez vos résultats pour avoir une meilleure priorité. Montez dans la première navette. Soyez prêts. Décollez dès que ça tient. Travaillez votre technique de décollage. Et j’en oublie. Bref, pour une question de principe, cette décision n’est pas bonne, quand bien même la situation est délicate. La tactique des pilotes a été construite en fonction des règles connues. Les pilotes posés sur le parcours ou juste avant la ligne parce qu’ils attaquaient vont-ils obtenir une compensation aussi? Ca me dépasse. J’ai failli écrire tout ça en anglais pour faire un esclandre, mais au final, je m’en fiche. Si notre sport veut se développer comme cela, au plus haut de son niveau, so be it. J’essaye de dessiner de belles manches et de bien voler, cela suffit à mon bonheur!

Coupe du Monde 2018 - Australie: 20/02/18, manche de 89 km

Zen

Du coup j’étais tout mou au décollage, je cherchais à me détacher de tout cela. J’ai regardé une quarantaine de pilotes décoller après le briefing et avant l’ouverture de la fenêtre. Puis 80 autres en 30 minutes. Il restait encore une heure avant le start vu que l’attente au start a été étendue à 1h30, des pilotes s’étant plaints que l’extension à 1h15 ne leur permettrait toujours pas de décoller à temps. Et bien là, à 1 heure du start, je suis le dernier sur le décollage avec Honorin. Drôle, non? Je gonfle, petite cravate et clé à gauche, je pompe, la suspente de frein casse! Heureusement Honorin ne s’est pas laissé faire à la douane de Abu Dhabi qui voulait lui confisquer son cône de rechange. Je démonte la ligne, remonte la suspente neuve, décolle, et vais faire des ronds pendant encore une bonne demi-heure, au frais, au plafond.

Coupe du Monde 2018 - Australie: 20/02/18, manche de 89 km

La manche est splendide. Le début est assez ouvert, avec trois lignes possibles. Puis ensuite les varios s’affolent, les 5 m/s ne manquent pas. A 20 km du but mon groupe niaise dans un petit 1 m/s. Je suis en-dessous et n’ose partir en prospection. Pepe bouge enfin en sommet de grappe, et trouve un 6 m/s 500 m plus loin. Nous avons perdu de nombreuses minutes sur les deux premiers que nous ne rattraperons pas. Je prends une ligne de fou dans la confluence pour rentrer au but. Rester à fond n’est pas évident mais je me motive en me disant que mes camarades tombant du ciel seront peut-être un peu courts pour la ligne. Que nenni, ce n’est pas bien de souhaiter du mal à autrui, ils bouclent et j’arrive perché. Dans les 15, à moins de 5 minutes, correct.

2 réflexions au sujet de « Coupe du Monde 2018 – Australie: 20/02/18, manche de 89 km »

  1. Bon courage Maxime et bons vols ! Je suis sur que ça va le faire … Laisse le plaisir prendre le dessus sur cette organisation !
    Merci de partager ces vols par le biais de tes récits !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.