Coupe du Monde 2017 – Equateur: 04/11/17, course au but de 62 km

Et pour finir en beauté, la manche de dingues! La survie au start au-dessus du décollage, il fait nuit. Je suis top bien à 30 minutes du start puis une longue galère ensuite à 200 mètres au-dessus de la forêt. J’étais persuadé que la manche allait être stoppée au start.

Coupe du Monde 2017 - Equateur: 04/11/17, course au but de 62 km

Mais non, nous nous sommes jetés comme un seul homme sur la favela, Honorin le plus bas, bravo le respect de la stratégie. Je prends mon temps pour me coller au plafond et faire un début de manche tranquille, bras hauts, à attendre que ça avance par en-dessous. Progressivement nous sortons de la nuit. Je suis vigilant. Autant je suis bon pour la bascule rapide/lent, autant je me fais souvent avoir dans l’autre sens. Je gère bien le groupe, je monte bien, j’avance quand il faut, c’est la fête.

Coupe du Monde 2017 - Equateur: 04/11/17, course au but de 62 km

À 10 km du but, dans un +2 m/s comme nous en avons peu eu, Honorin part à 11 ou 12 de finesse du but en chasse des premiers détachés plus bas. Je perds ma minute habituelle plus quelques broutilles pour assurer le coup. Bien sûr cela porte tout du long pour rentrer au but et boucler cette manche incroyable dans les 10. Au moins j’ai pu mettre la voile à coin et ce coup-ci personne ne m’a doublé. En fonction des leading bonus et des discards, cela devrait faire entre trois et cinq au général, au pire six comme ce matin. Nous allons gagner par équipe et par nation. C’est pas cool ça ? Et bien si, je vous le dis. Une bonne petite compétition et un bon petit résultat. Je me sens bien!

Une réflexion au sujet de « Coupe du Monde 2017 – Equateur: 04/11/17, course au but de 62 km »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *