Coupe du Monde 2017 – Equateur: 31/10/17, course au but de 67 km

Nous reprenons le cours de la compétition là où nous l’avions laissée avant-hier. C’est reparti pour une manche de taille raisonnable en arrière du décollage.La seule balise du parcours est à faire trois fois. Une fois en entrée à 400 m, une fois en sortie à 6 km puis une dernière fois en entrée à 400 m. Tout cela avant de mettre cap sur le but pour une branche finale d’environ 35 km.

Coupe du Monde 2017 - Equateur: 31/10/17, course au but de 67 km

Halloween

Deux groupes se constituent au start. Je garde celui au vent. Nous flottons bien. Mais il ne suffit pas de flotter, il faut monter. Et c’est l’autre groupe qui trouve mieux et plus vite. Pour ajouter à la confusion, la balise en entrée/sortie/entrée a pour une fois l’effet escompté: la grappe déjà disséminée explose.

Coupe du Monde 2017 - Equateur: 31/10/17, course au but de 67 km

J’ai deux kilomètres de retard sur Honorin à la première balise, à peine moins à la seconde. Un peu plus à la troisième. Et c’est là qu’il faut franchir une zone de collines sans posé évident. Hono file droit, Manuel pose, tout le monde fait le tour.

Coupe du Monde 2017 - Equateur: 31/10/17, course au but de 67 km

À moins de dix kilomètres du but la lassitude m’envahit. J’arrête de prospecter et de me replacer. De top 10 en vol je vais passer à top 20 sur la ligne. C’est fâcheux mais comme Hono a mis une pilule de sept minutes à tout le monde, ce n’est pas bien grave. Quoique cela a dû nous faire perdre quelques points par équipe. Normalement je devrais scorer triple avec cette manche: pour moi, pour Ozone et pour le pays. Pourvu que ça dure!

Une réflexion au sujet de « Coupe du Monde 2017 – Equateur: 31/10/17, course au but de 67 km »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *