Coupe du Monde Brésil 2010: conclusion

Je suis cassé par le voyage de retour et la reprise de contact avec le quotidien ordinaire. Je vais essayer de pondre un dernier billet de conclusion intelligible. Enfin, comprenne qui pourra et voudra.

Je rentre satisfait de ce voyage sans pour autant en être content. Satisfait car je ramène du concret, pas hyper content car j’ai connu le Brésil sous de meilleurs cieux et fait des compétitions dans de meilleures dispositions. Détaillons un peu.

Du très concret

  • Mon deuxième objectif: retrouver des sensations, remettre en place les ingrédients dans les bonnes doses.
  • Mon troisième objectif: rentrer dans les 15 premiers pour me qualifier pour la finale.
  • Je fais partie de l’équipe gagnante, en marquant 2 fois.
  • Je marque 1 fois pour l’équipe de France (qui avec ses 22 pilotes finit 2ème derrière la Slovénie et ses 4 pilotes).

Accessoirement ma 10ème place au général me ramène un B pour 2011, ce qui m’ouvrira une fois de plus l’ensemble du circuit Coupe du Monde l’année prochaine. Je confirme ce que j’ai fait l’année dernière malgré pratiquement 6 mois de coupure totale. Je remercie Benoît et Mathieu d’Ailipse qui ont fait un super boulot sur ma voile. Menus travaux de couture et remplacement d’une partie du suspentage lui ont donné une deuxième jeunesse. Sans oublier de parler de leur Magic Bag gagné à l’AG de la ligue PIDF, une grande découverte.

Ce résultat précoce me permet d’y voir plus clair pour la suite de mon programme en Coupe du Monde. La prochaine date-clé est le 18 avril au soir: je saurai alors si je suis retenu en équipe de France pour défendre nos couleurs nationales au Championnat d’Europe.

Du plus mou

  • Ben mon premier objectif, faire du volume, n’a pas vraiment été rendu possible par les conditions météo.
  • Jusqu’au vendredi midi, j’ai été persuadé que nous allions rentrer à la maison avec 0 manches au compteur en fin de semaine.
  • Avec seulement 2 manches, comme le Montegrappa Trophy, la compétition comptera pour des nèfles au WPRS.

Ma stratégie de compétition a été basée sur une prise de risque proche du zéro. Ce qui n’empêche pas, loin de là, l’analyse et la prise d’initiative pour garder un bon placement. Parce que le suce-sellette, je ne sais toujours pas faire. Forcément cette stratégie ou plus exactement cet état d’esprit n’ont pas optimisé les résultats. J’aurais pu aisément gratter quelques places en glanant quelques points supplémentaires sur les fins de manche étant donné la faiblesse des écarts sur seulement deux manches. Mais mon classement n’est pas un problème, c’est une réussite.

Et en fin

N’oubliez pas que nos parapentes ont des qualités et des défauts, pas que l’un ou l’autre. Et qu’il leur faut un pilote pour les contrôler comme pour les exploiter. Croyez-moi, j’en ai fait l’expérience. Avec ça en tête nous aurons tous une chance de devenir de vieux pilotes qui se feront toujours plaisir en l’air.

Je termine par un énorme merci à tous les frouzes présents à Poços de Caldas pour l’excellente ambiance et solidarité entre pilotes.

A bientôt j’espère sur un déco ou ailleurs.

8 réflexions au sujet de « Coupe du Monde Brésil 2010: conclusion »

  1. Toujours aussi plaisant a lire …… Merci

    au plaisir de te croiser a St hil.

    bon vol (car y a que ca compte….)

    tom@

  2. "N’oubliez pas que nos parapentes ont des qualités et des défauts, pas que l’un ou l’autre. Et qu’il leur faut un pilote pour les contrôler comme pour les exploiter. Croyez-moi, j’en ai fait l’expérience. Avec ça en tête nous aurons tous une chance de devenir de vieux pilotes qui se feront toujours plaisir en l’air."

    Bravo et merci Maxime.
    à bientôt.

  3. Hé oui, les parapentes ne volent pas tout seul, quelque soit le type de voile…
    Encore merci pour ces commenatires si plaisants à lire.

    Au fait, comment va ton gros orteil ?

    A+

  4. Hi Max !
    C’est quoi cette histoire d’orteil ? :p

    Sinon j’espere te croiser à St Hil 😉

  5. Hi Maxime !!!

    Bon, allez, je lache le morceau: ce week end j’ai croisé Maxime à Passy, … La joie de le revoir a vite été bousoulé par la confirmation de la nouvelle qu’il publiait il y a peu, …

    Maxime envisage de ralentir le rythme de ses écrits, …

    A cette annonce je lui ai parlé de lancer un Maximethon (!!!), une pétition pour lui prouver notre attachement à ses écrits !!!!

    Donc, si toi aussi tu souhaites pouvoir continuer à lire les fabuleuses aventures de Maxime au pays des chiffons mous, manifestes toi !!!

    Maxime !
    Maxime !
    Maxime !

    A bientot (en Italie j’espère) 😉

    Niko

Les commentaires sont fermés.